Bouées

Pour clore l’année, une série de trois petites chroniques sur le thème de l’adolescence. Trois subtils portraits de jeunes filles, dépeintes sous des atours bien contrastés.
Le premier de ces portraits est présenté par une illustratrice canadienne, qui se met en scène dans un livre élégant, conçu entièrement en bichromie. Elle y relate les émois de sa prime jeunesse à travers une succession de scénettes animées, comme un théâtre de marionnettes, aussi réduites en longs discours que parlantes en images savoureuses – étonnant mix de glamour-pop vintage et de raideur punk. Se situant dès sa plus tendre enfance, d’après ses propres dires, comme une personne cherchant à transformer ce qui l’entoure en expériences romantique de préférence, notre petite héroïne au cœur de poupée va vite apprendre à se forger un moral de battante pour se faire sa place au jeu de l’amour. A l’image de son titre évocateur, le livre de Catherine Lepage fonctionne comme un miroir à facettes où s’agite, en parallèle aux soucis de mises en plis et d’autres préoccupations futiles, l’apprentissage des rebondissements, parfois amers, de l’existence.
//YZ 2021

Bouées Dérives identitaires, Amours imaginaires & Détours capillaires
Catherine Lepage
La Pastèque 2021
164 p
9782897770914