L’Eléphant

Comme c’est beau et imprévisible à la fois : nous sommes en 2023 et les éditions Atrabile ont l’heureuse initiative de rééditer l’inoubliable Eléphant d’Isabelle Pralong. Initialement paru en 2005 chez Vertige Graphic, ce précieux titre était depuis longtemps épuisé.
C’est l’occasion de relire un livre qui m’avait marqué à l’époque mais dont les contours s’estompent dans ma mémoire. Dix-huit ans après, la magie opère comme au premier jour. La puissance évocatrice de ce roman graphique n’a pas pris une ride. Il reste une référence, à propos de ce qui peut être exprimé de plus profond avec les moyens les plus rudimentaires. Par « rudimentaire » je fais allusion en premier lieu au dessin, si fruste, si fragile et dont l’intensité semble ne tenir qu’à un fil. Un graphisme d’une cohésion si surprenante, entre candeur et excentricité, qu’on ne sait pas précisément comment se l’expliquer. Inutile par conséquent d’essayer d’imaginer comment l’illustratrice genevoise est parvenue à aboutir à ce style – tout naturellement sans doute – mais plutôt de reconnaître comment un dessin, à partir de son propre périmètre d’expérimentation, assorti à une écriture, et qui forme un tout, parvient à repousser les limites et à transmettre des émotions au-delà de ce qu’on pensait communément possible en bande-dessinée.
En deux mots L’Eléphant raconte l’histoire d’une jeune mère soudainement informée de l’existence d’un père mourant et qui ne s’était jamais manifesté jusqu’ici.
Un témoignage sensible jusqu’au bout des ongles, drôle, subtil et bouleversant d’humanité (comme on dit). Vivement conseillé (vous l’aurez compris).
//YZ 2023

L’Eléphant
Isabelle Pralong
Atrabile 2023
80 p
9782889231317