home bd photo art archi etc galerie forum

Vers les mondes lointains

Paquet se lance dans la critique sociale radicale. Voilà qui est nouveau de la part d'un éditeur plutôt consensuel qui a tendance à se profiler sur une ligne floue, vaguement esthéti-sante. A se demander si Vers les mondes lointains a été perçu de la même manière
que nous. L'album pourrait en effet, de manière superficielle, entretenir la confusion. Un coup d'oeil initial nous plonge dans une réminiscence du genre bd d'aviation minutieusement détaillée. On pense dans un premier temps avoir affaire à un récit d'aventure classique agrémenté d'inter-minables récitatifs qui nous plongerons dans les plaisirs retrouvés des bonnes vieilles intrigues jakobsiennes. Tout, ici, ne semble être fait que pour réveiller la contemplation nostalgique, à commencer par le décor séduisant du Montréal des sixties, qui sert de cadre au récit.

Une lecture à peine un peu plus attentive nous suggérera que c'est plutôt du côté du dessina-teur Geof Darrow que de celui, plus rassurant, de Victor Hubinon qu'il faudrait chercher des liens de parenté, comme en témoigne le recourt à l'hyperdéfinition de chaque détail et objet de la vie courante. Une prolifération documentaire qui ne semble faire sens que pour accentuer le sen-timent de vide sidéral sur lequel reposent les personnages de cette farce dramatique.

Vers les mondes lointains constitue un parfait exemple de détournement. Celui d'une culture, d'un genre et, pour tout dire, d'une idéologie ; celle qui soutient l'idée de la suprématie occi-dentale fondée sur le christianisme. Tout le bel idéal de l'american way of live est ici battu en brèche comme jamais, et par un traître de sur-croît, usant du même langage que celui véhiculé par les acteurs de la propagande positiviste.

Dans le monde dépeint par Grégoire Bouchard, les hommes sont à bout, laminés, lobotomisés, délestés de leur dernière étincelle de résistance, ainsi que de la maîtrise de leur destinée. Au figuré comme au propre. Les Martiens sont en train de prendre la place, subrepticement, de manière déguisée pour un temps encore. Seul, face à l'adversité, se dresse, par hasard, le com-mandant Bob Leclerc, ancien de la Birmanie, coquille vide désespérément rattaché au passé, émotionnellement handicapé et intellectuelle-ment limité. Il représente le dernier espoir de
la chrétienté face à la barbarie.
En tant que soit-disant homme de bon sens,
il sert, indirectement de relais à l'auteur pour pourfendre la religion. Celle sur laquelle l'être humain s'appuie pour exploiter ses semblables et justifier l'aveuglement de ses actes.

Une longue et pénible satyre, sur un mode caustique, trash & destroy, qui risque de sur-prendre désagréablement plus d'un acquéreur inattentif (et de ravir les autres) !


 

 

Vers les mondes lointains
Grégoire Bouchard
Paquet discover 2008
ISBN 9782888901860
150 p. coul.
31.30FS

Z / 15.04.07

retour
coup de coeur
sélection
liste
affiches et portfolio
collection
figurines
films