home bd photo art archi etc galerie forum

Peine perdue

Quand Baladi se penche sur la planche, il saisi son stylo perpendiculairement, entre la base de l'index et du majeur, de cette manière si inhabi-tuelle, qu'on dirait qu'il ne peut apercevoir la pointe de l'outil qui trace son chemin.
Ainsi, c'est presque à l'aveugle qu'il échafaude ses enchevêtrements. Ou plutôt qu'il tisse un chemin ininterrompu entre la ligne et l'esprit.

Comment essayer de mieux définir le travail d'Alex Baladi ?

Pour l'avoir vu, j'en suis témoin. Il n'existe pas, ou peu, d'autres artistes dont le trait, l'expres-sion soit aussi directement liée à la personne,
à la volatilité de la personne intérieure.

C'est un trait qui a fait le lien.

Rarissime et précieux.

Qu'importe après ce qu'il raconte au juste.
C'est pile dedans.
Ici, la petite mimolette s'adresse au amoureux du disque, du vinyl.
C'est une mimolette de rien du tout qui parle de style, de réminiscence, de genre, de tiroir, de conversations avec l'humour et le vague à l'âme de service.
Une mimolette qui parle aux souvenirs.
Aux travers de constructions baroques, extra-vagantes, échevelées et d'une précision admi-rable, une fois encore.


 

 

Peine perdue
Baladi
L'Association mimolette 2007
ISBN 9782844142436
40 p. n/b
11.70FS

Z / 15.12.07

retour
coup de coeur
sélection
liste
affiches et portfolio
collection
figurines
films