home bd photo art archi etc galerie forum

Kitaro le repoussant 2

Avec Kitaro le repoussant, c'est pas seulement un monument de la bd japonaise, que des mil-liers de pré-ados continuent de s'arracher, qui s'offre à nos yeux.
C'est pas seulement non plus ce symbole de résistance face l'esprit rationnel du vingtième siècle, à l'industrialisation accélérée du pays ;
à la reconversion brutale d'une culture, de cro-yances et de pratiques millénaires, selon les normes de la société mondialisée de l'informa-tion. Kitaro le repoussant, c'est tout ça et bien d'autres choses encore, qui sont mieux formu-lées dans la préface du volume premier (extrait : "Amoureux des contes populaires et du merveil-leux qui s'infiltre dans les interstices du quotidi-en, Shigeru Mizuki a placé les yôkaï, ces êtres surnaturels qui peuplent les coulisses de notre monde, au centre d'une création qui oscille constamment entre fantastique, humour et poésie"*).

Pour nous, après avoir pris connaissance de la chose, c'est surtout face à un invraisemblable feuilleton de série B qu'on a l'impression d'avoir été confronté. Série B, série Z, c'est égal, on est face à des courtes saynètes comico-horrifiques, bancales, candides et caricaturales à souhait, qui n'ont de comparatifs qu'au seing des littéra-tures authentiquement populaires.
Il y a quelque chose de presque paradoxal à présenter ces histoires un peu frustes comme la panacée d'un genre et à leur offrir un écrin aussi parfait que celui délivré par Cornélius.
L'édition qu'il propose est le fruit d'un travail d'or-fèvre, d'une perfection sans pareille au niveau de l'impression, de la maquette et de la couverture, en particulier. Par son impact, celle-ci soulève l'admiration, avec sa typographie vintage et ses couleurs primaires en aplats, d'un éclat sans pa-reil. Un véritable exercice de retour aux sources, d'immersion au coeur de l'iconographie de la sous-culture !

A bien y regarder, force nous est d'avouer que Kitaro mérite peut-être bien tout le mal qu'on se donne pour lui. Une relecture nous confirme des qualités inaperçues au premier abord ; derrière ces planches se dessinent un discours caus-tique, enrobé de fausse naïveté envers l'homme et ses préjugés. Des idées exploitées par une vive sensibilité narrative et pédagogique.
A l'image de l'histoire des deux yakuzas qui
se retrouvent en enfer sans espoir de retour puisque, dans leur suffisance, ils ne se sont procurés qu'un aller simple.

Kitaro nécessite juste un peu de recul, culturel, historique, pour en recentrer la lecture. Au fur et à mesure des pages, on se laisse prendre au charme de ces comptines gothiques ; esquis-sant plus d'un sourire involontaire devant les pe-tits personnages rudimentaires qui s'agitent sur fond de décors réalistes, travaillés de manière très détaillée, offrants par moments des cont-rastes graphiques d'une profonde élégance.

Cette année c'est Non Non Bâ, autre manga
de Mizuki qui à reçu prix du meilleur album à Angoulême. On ne peut donc que s'incliner.

 

*l'éditeur


 

 

Kitaro le repoussant 2
Mizuki
Cornélius 2007
ISBN 9782915492378
214 p. n/b
27.70FS

Z / 15.01.07

retour
coup de coeur
sélection
liste
affiches et portfolio
collection
figurines
films