home bd photo art archi etc galerie forum

De la fenêtre, le trompe-l'oeil

Un livre de La Cinquième Couche.
La Cinquième Couche est un collectif d'auteurs bruxellois qui s'autoéditent et produisent quel-ques ouvrages qui correspondent aux notions définissants leur vision de la bande dessinée.
Parmi ces critères, on trouve la volonté de sortir le médium du champs du récit linéaire.
Ainsi, c'est surtout au niveau de la structure
de la narration que se caractérisent les livres
de La Cinquième Couche plutôt que par une orientation formelle déterminée.

Un très bel ouvrage, Le Coup de Grâce, est
paru cette année qui constitue une forme de manifeste pour la petite cellule indépendante
(plus de 100 pages d'interventions artistiques
et littéraires pas exemptes d'une certaine forme de rhétorique intellectuelle contestataire parfois rébarbative - c'est aussi une de leur marque de fabrique!).

Si La Cinquième Couche, qui se complaît dans l'exercice de l'expérimentation, soutient des titres parfois un peu emmerdants, elle accouche aussi de délicats objets hors-catégorie, comme le vénimeux Les Heures de Verre d'Alice Lorenzi ou encore l'ouvrage qui nous intéresse ici.

De la fenêtre, le trompe l'oeil est un livre qui demande à être ingurgité en plusieurs fois, calmement ; ruminé, du ventre à la tête (ou le contraire) pour en extraire le troublant parfum.

Par quelques procédés de flash-back et de juxtaposition intuitive, Benoît Guillaume met
en scène de façon semi-documentaire, semi-fictive, la vie d'un homme au seing de sa famille. Au bonheur quotidien, à la douceur de vivre et
de travailler dans l'environnement propice d'un vieux quartier, répondent, comme en écho, des amalgammes de croquis improvisés, dans la technique du monotype, en deux couches, le noir et une couleur, qui se superposent et définissent l'ambiance sensible.
Parallèlement, cette approche en transparence servira à mettre en place de façon méthodique les ambivalences qui commencent à apparaître.
Petit à petit, des failles et des lézardes se des-sinent aux parois de l'appartement. Les non-
dits, les esquives et les vexations obstruent l'horizon des rapports sociaux.
C'est le lent, mais sûr chemin de la déréliction qui se profile pour notre personnage, aveuglé.

Allégorie du combat inégal entre l'homme et
la société capitaliste de marché, De la fenêtre, le trompe-l'oeil est un livre profondément déran-geant.

 

 

De la fenêtre, le trompe-l'oeil
Benoît Guillaume
La Cinquième Couche 2006
ISBN 2-930356-28-6
80 p. bichro.
26.50FS

Z / 15.11.06

retour
coup de coeur
sélection
liste
affiches et portfolio
collection
figurines
films